Présentation

Partager sur :

Agir ensemble contre la douleur

Fondation APICIL - 10 ans contre la douleur from Fondation APICIL on Vimeo.

Créée par le Groupe de protection sociale du même nom, la Fondation APICIL a été reconnue d’utilité publique en mars 2004. Portée par un conseil d’administration et un conseil scientifique engagés, la Fondation APICIL permet l’émergence de programmes innovants et humains pour améliorer la prise en charge de la douleur en France.

La Fondation APICIL est la seule fondation française entièrement consacrée à la douleur. Depuis 12 ans, elle a soutenu plus de 500 équipes de recherche, équipes médicales et associations en France. La Fondation APICIL permet le développement d’initiatives en faveur des personnes rendues vulnérables par la douleur, dans tous les domaines de la médecine :

  • Recherche

  • Formation

  • Information

  • Nouvelles pratiques

  • Aide aux associations

Les chercheurs, équipes médicales et associations de France peuvent présenter leurs projets en téléchargeant les dossiers sur le site internet. Dans un premier temps, les demandes sont étudiées par le conseil scientifique composé de 15 professionnels bénévoles, les dossiers sont ensuite soumis au conseil d'administration qui prend la décision finale et détermine les montants accordés.

Tous les projets financés par la Fondation APICIL font l’objet d’un accompagnement. Le déroulement du projet ainsi que l’utilisation des subventions sont contrôlés régulièrement. En fonction des projets soutenus, des visites sur place, des conférences de presse ou encore des reportages photographiques ou vidéos sont organisés et participent à un suivi actif des projets.


 
Reconnue d’Utilité Publique :
La Fondation APICIL est Reconnue d’Utilité Publique par le conseil d’état depuis le 29 mars 2004. Ce statut lui permet de recevoir des dons et des legs ouvrant droit à des réductions d’impôt.
La Fondation a été créée par le Groupe APICIL sous l'impulsion de ses dirigeants qui ont souhaité que la reconnaissance d’utilité publique donne à la Fondation APICIL et à ses actions une indépendance morale et juridique. La Fondation APICIL soutient des projets d’intérêt général sans tenir compte des intérêts commerciaux de son créateur.
Pour en savoir plus sur les Fondations, consultez le site du Centre Français des Fondations.

 

Retrouvez la Fondation APICIL sur :
 

 

MARSEILLE L’HEBDO

« (…) « J’avais sans cesse mal depuis 4 ans, on me prescrivait des anti-inflammatoires qui ne servaient pas à grand-chose. Pour le reste, les examens n’avaient rien décelés, se remémore cette mère qui fréquente le CHU de la Timone depuis un an maintenant. Quand j’ai rencontré de docteur Roussel j’ai pratiqué des analyses supplémentaires et là on m’a diagnostiqué une fibromyalgie. Je n’étais donc pas folle. » Enfin un mot sur ses maux. (…) et pour la maladie soit repérable encore plus vite, la Fondation APICIL vient de doter l’université de Marseille d’une aide de 90 000 euros pour mettre en place un protocole de prise en charge. (…) »
Alexandra Cefai

05 octobre 2009

LE PROGRES

Une trentaine de personnels, dont cinq médecins, ont été formés lors de sessions organisées grâce l'aide financière apportée en partie par la Fondation Apicil Nathalie Aulnette (Fondation Apicil), Catherine Imbert (Val d'Ouest),le docteur Guidicelli et deux infirmières formées de l'hypnoanesthesie « Nous pratiquons l'hypnoanesthesie en pédiatrie et pour des actes de dermo-chirurgie», (…) L'avenir de l'hypnoanesthesie en pédiatrie semble prometteur, car il s'agit d'un acte moins traumatisant pour l'enfant qu'une anesthésie traditionnelle L'opération terminée, Mathilde reprend très vite ses esprits A peine se souvient-elle d'une légère piqûre mais, assure-t-elle, «les myrtilles étaient très belles» Gisèle LOMBARD

27 avril 2012

Le Progrès

Soins esthétiques à l'hôpital de Trévoux : une première dans l'Ain « (…) cette jeune esthéticienne employée par l'association lyonnaise Éveil des sens, permet aux patients de retrouver une image de soi et une dignité souvent altérées par la maladie. Cette démarche est possible grâce au soutien financier de la fondation Apicil qui subventionne ce dispositif pendant un an à hauteur de 9 700 euros. (…)Devant les retombées très positives chez les patients et leurs familles, Benjamin Durand, le directeur adjoint de l'hôpital Montpensier, s'est engagé à pérenniser la venue de cette esthéticienne pas comme les autres. Ses interventions seront peut-être même élargies à d'autres jours. » Régis Barnes.

14 novembre 2012