Le Conseil d'administration

Partager sur :

Le conseil d’administration de la Fondation APICIL est composé de 6 membres fondateurs issus du Groupe APICIL et de 6 membres cooptés pour leurs compétences dans le domaine de la douleur.
Chaque année les comptes de la Fondation et le rapport moral sont approuvés par un expert comptable et un commissaire aux comptes. Reconnue d’utilité publique, la Fondation APICIL accueille lors des conseils un représentant de l’état, qui garantit le sérieux et la transparence des actions menées.

Monsieur Michel BODOY,

Président de la Fondation APICIL

Monsieur Yves LUZINIER,

Vice président de la Fondation APICIL

Monsieur Bertrand COTE,

Trésorier de la Fondation APICIL

Monsieur Alain ESQUIROL,

Directeur juridique et social du Groupe APICIL, Secrétaire de la Fondation

Monsieur Lionel PONCIN de LATOURNERIE,

Administrateur de la Fondation APICIL

Monsieur Frédéric MAY,

Administrateur de la Fondation APICIL

Monsieur Philippe BARRET,

Délégué général du Groupe APICIL

Professeur Bernard LAURENT,

chef du service Neurologie, CHU Saint-Etienne

Professeur Marilène FILBET,

Chef du service Soins Palliatifs du CH, Lyon-Sud

Professeur Frédréric AUBRUN,

Chef de service d'Anesthésie-Réanimation à l'hôpital de la Croix-Rousse, Lyon

Docteur Marc MAGNET,

Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD, Lyon

Docteur Jean-Pierre MARTIN,

Oncologue, Hôpital Privé Jean Mermoz, Lyon

La Provence – 14 janvier 2015

"En place depuis près de deux ans dans le service tout le personnel soignant (sans exception) a été forme en trois jours, grâce à l'aide financière de la fondation Apicil.

Et le moins que l'on puisse d i r e, c ' e s t q u e l ' h y p n o a n a l g é s i e fait l’unanimité "Ça a changé le vécu du soin de l’enfant, et par extension le nôtre et celui des patient:,", admet Natacha Estournet, infirmière Sa collègue Patricia Poyatos, auxiliaire en puériculture de nuit, va dans ce sens « L’ambiance dans la salle de soins n’est plus du tout la même. II y a beaucoup moins de hurlements et de stress ». "

Ludovic FERRO


14 janvier 2015

Le Point

« La pratique du chant permettrait de réduire la douleur ! Et même d'améliorer les capacités cognitives des personnes atteintes de troubles de la mémoire ! Afin de valider scientifiquement ces hypothèses, des médecins chercheurs des CHU de Lyon et de Saint-Étienne viennent de lancer une étude destinée à prouver les bienfaits de la pratique du chant et de la faire accepter comme véritable thérapie.

Plusieurs études médicales ont déjà tourné autour du sujet. Pour démontrer notamment que le pouvoir relaxant de la musique permettait de diminuer les douleurs chroniques des patients. Ou encore l'effet positif de l'audition d'une musique familière sur le fonctionnement cognitif, les états anxieux ou dépressifs des malades atteints de troubles de la mémoire. » Catherine Lagrange


01 avril 2016

Le progrès

« Si les résultats sont probants scientifiquement, la musicothérapie pourra être proposée dans différents hôpitaux. Cette étude inédite d'un coût global de 56 DOO euros est financée par la Fondation Apicil, France Alzheimer et le fonds de dotation Brou de Laurière. « La majorité des patients semblent déjà satisfaits de leur participation aux ateliers, certains d'entre eux se découvrent de nouveaux talents et les premiers retours des intervenants artistiques sont déjà très positifs », selon Isabelle Rouch, docteur au CHU de Lyon chargée du projet. » S.R.


05 avril 2016