Le Conseil d'administration

Partager sur :

Le conseil d’administration de la Fondation APICIL est composé de 6 membres fondateurs issus du Groupe APICIL et de 6 membres cooptés pour leurs compétences dans le domaine de la douleur.
Chaque année les comptes de la Fondation et le rapport moral sont approuvés par un expert comptable et un commissaire aux comptes. Reconnue d’utilité publique, la Fondation APICIL accueille lors des conseils un représentant de l’état, qui garantit le sérieux et la transparence des actions menées.

Monsieur Michel BODOY,

Président de la Fondation APICIL

Monsieur Yves LUZINIER,

Vice président de la Fondation APICIL

Monsieur Bertrand COTE,

Trésorier de la Fondation APICIL

Monsieur Alain ESQUIROL,

Directeur juridique et social du Groupe APICIL, Secrétaire de la Fondation

Monsieur Lionel PONCIN de LATOURNERIE,

Administrateur de la Fondation APICIL

Monsieur Frédéric MAY,

Administrateur de la Fondation APICIL

Monsieur Philippe BARRET,

Directeur général du Groupe APICIL

Professeur Bernard LAURENT,

chef du service Neurologie, CHU Saint-Etienne

Professeur Marilène FILBET,

Chef du service Soins Palliatifs du CH, Lyon-Sud

Professeur Frédréric AUBRUN,

Chef de service d'Anesthésie-Réanimation à l'hôpital de la Croix-Rousse, Lyon

Docteur Marc MAGNET,

Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD, Lyon

Docteur Jean-Pierre MARTIN,

Oncologue, Hôpital Privé Jean Mermoz, Lyon

Le tout Lyon

"Convaincu que la guérison ne s'arrête pas à la sortie de l'hôpital, le docteur Serge Duperret, chef du service de réanimation de l'hôpital de la Croix-Rousse, s'est inquiété du sort de ces patients greffes, perturbés par des sentiments confus et mêles de douleur, d'empathie, de gratitude et de peine non évacuée. Il a alors soutenu Noel Rugliano dans son projet d'association « Carnet de voyage », créée en novembre 2014, qui propose un atelier d'écriture et de parole pour les personnes transplantées.

Il se déroule dans un local prêté par la mairie du cinquième arrondissement de Lyon sous la houlette d'Isabelle Sarcey, biographe et animatrice professionnelle, lors de séances mensuelles de trois heures.(...)"

Agnès Giraud-Passot


19 janvier 2015

Le Dauphiné Libéré

« Grâce au soutien financier de la fondation APICIL, des séances de formation à la communication hypnotique ont été organisées pour le personnel soignant (médecins, infirmières et aides-soignantes) des HPMB et de la Fondation des villages de santé de haute altitude (VSHA). La formation sur trois jours est assurée par l'Institut français de l'hypnose. Des groupes de paroles ont été mis en place, permettant des échanges entre le personnel des différents services. Car le suivi et la supervision semblent particulièrement nécessaires aux yeux des utilisateurs de cette technique. De fait, la mise en œuvre s'effectue souvent en binôme. Pour les équipes soignantes, « ça crée du lien, ça remet une dimension humaine au cœur du soin (…) »


18 avril 2017

Le Pèlerin

« Je suis condamné à souffrir ». Cette réflexion du patient souffrant de douleur chronique, Lizet Jammet, thérapeute cognitivo-comportementale, la connaît bien. « Le but de nos ateliers thérapeutiques est de travailler avec le patient sur ces croyances, explique la spécialiste, qui travaille pour un projet de la Fondation APICIL contre la douleur (2). Le mécanisme de la peur est un cercle vicieux : certains patients développent des phobies de la douleur, conduisant à l'immobilisme. » Que faire ? D'abord s'informer sur sa maladie pour mieux agir. « Car si le genou ne fonctionne plus, la tête, si ! »

Laurence Faure


23 février 2017