Le Conseil d'administration

Partager sur :

Le conseil d’administration de la Fondation APICIL est composé de 6 membres fondateurs issus du Groupe APICIL et de 6 membres cooptés pour leurs compétences dans le domaine de la douleur.
Chaque année les comptes de la Fondation et le rapport moral sont approuvés par un expert comptable et un commissaire aux comptes. Reconnue d’utilité publique, la Fondation APICIL accueille lors des conseils un représentant de l’état, qui garantit le sérieux et la transparence des actions menées.

Monsieur Michel BODOY,

Président de la Fondation APICIL

Monsieur Yves LUZINIER,

Vice président de la Fondation APICIL

Monsieur Bertrand COTE,

Trésorier de la Fondation APICIL

Monsieur Alain ESQUIROL,

Directeur juridique et social du Groupe APICIL, Secrétaire de la Fondation

Monsieur Lionel PONCIN de LATOURNERIE,

Administrateur de la Fondation APICIL

Monsieur Frédéric MAY,

Administrateur de la Fondation APICIL

Monsieur Philippe BARRET,

Délégué général du Groupe APICIL

Professeur Bernard LAURENT,

chef du service Neurologie, CHU Saint-Etienne

Professeur Marilène FILBET,

Chef du service Soins Palliatifs du CH, Lyon-Sud

Professeur Frédréric AUBRUN,

Chef de service d'Anesthésie-Réanimation à l'hôpital de la Croix-Rousse, Lyon

Docteur Marc MAGNET,

Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD, Lyon

Docteur Jean-Pierre MARTIN,

Oncologue, Hôpital Privé Jean Mermoz, Lyon

AUBAGNE AU JOUR LE JOUR

"L’hypnose, avant et pendant les soins, a désormais sa place à l'hôpital d’Aubagne. L'an dernier et en 2013, une quarantaine de soignants a été formée à l'hypnoanalgésie et « à la distraction par le jeu » des jeunes patients C'est Paula Battaglmi, chef du service pédiatrie, qui a permis l’obtention de cette formation dont le coût, 13 000 euros, a été financé, à parts égales, par la Fondation Apicil , dont la vocation est de lutter contre la douleur, et par L’hôpital. La formation de trois jours, assurée par L’association Sparadrap, a été tout de suite mise en application."


15 janvier 2015

TOP SANTE

« Nouvelles approches antidouleur à l'hôpital (…) Face à des douleurs chroniques et rebelles aux traitements, les anesthésistes et les médecins de la douleur ont été les premiers à s'intéresser aux méthodes non médicamenteuses et à se former. Notamment pour soulager certaines fibromyalgies (douleurs musculaires diffuses) et des douleurs neuropathiques postopératoires. Mais pour les étudier et les mettre en pratique, il faut aussi des budgets suffisants, apportés parfois par des organismes privés. Ainsi, la Fondation APICIL (voir encadré) finance les initiatives des équipes médicales, des chercheurs et des associations développant de nouvelles approches contre la douleur. (…) » Isabelle Gonze


01 février 2016

Sud-Ouest

« Peu le savent, mais le centre hospitalier de Jonzac abrite un Comité de lutte contre la douleur (Clud). Une instance pluridisciplinaire qui se penche sur ces questions fondamentales, quels que soient les services ou les soins. Au sein de l'hôpital, c'est une instance obligatoire qui établit les politiques internes autour de l'amélioration de la prise en charge de la douleur. Ce comité se penche aussi sur l'établissement de protocoles d'évaluation de traitement de la douleur et sur les actions de formation du personnel. (…) »

Marie-Laure Gobin


27 mai 2017