« Depuis 2004, la Fondation APICIL œuvre aux cotés des acteurs de terrain du monde la santé pour les aider à innover au service des malades et de leurs famille.

Accompagnée de son conseil scientifique et de son conseil d’administration, la Fondation donne aux soignants qui ont des idées, les moyens de les mettre en œuvre.

En 12 ans, plus de 500 équipes ont bénéficié d’une aide de la Fondation et ont pu mettre en œuvre de nombreux projets contre la douleur. »

Michel Bodoy

Le Fondateur

Partager sur :

Le Groupe APICIL

Logo du groupe Apicil

Paritaire et mutualiste, le Groupe APICIL a été créé par les entreprises et les salariés et reste aujourd’hui gouverné par ses propres clients. La structure qui gouverne le Groupe est une association à but non lucratif et n’obéit à aucune logique de profit. Cette particularité historique garantit la prise en compte de vos intérêts, en tant qu’entreprise adhérente ou salarié assuré. N’ayant pas d’actionnaires à rémunérer, le Groupe APICIL consacre une partie de ses ressources à des actions sociales au bénéfice des assurés, à l’aide au développement économique local et au mécénat et bien sûr à la Fondation APICIL.

Pour vous protéger dans les différentes étapes de votre vie, le Groupe APICIL vous accompagne à travers 4 activités : la santé, la prévoyance, l’épargne et la retraite. Le Groupe s’attache à améliorer la performance globale des entreprises en contribuant au bien-être de ses salariés. Acteur engagé et solidaire, nous participons à la pérennité du système de protection sociale français et à l’équilibre sociale

Convaincu que le métier du Groupe APICIL ne se limite pas à la gestion des garanties contractuelles et au versement des prestations, il mène en plus de la Fondation APICIL, une politique d’action sociale au profit des assurés et du plus grand nombre autour de 8 axes majeurs :

  • Prévention santé en entreprise ou à domicile

  • Aide au handicap en entreprise, en établissement ou dans la société civile

  • Aides individuelles et accompagnement des aidants naturels

  • Accompagnement du vieillissement à domicile ou en établissement

  • Retour à l’emploi des cadres et non cadres

  • Orientation et renfort scolaire des plus jeunes

  • Accompagnement du deuil

  • Maintien du lien social

Le Groupe a décidé de consacrer à la Fondation APICIL une dotation initiale de 9 millions d’euros, pour créer une structure pérenne et inaliénable sur le sujet de la douleur. Depuis sa création, la Fondation est annuellement créditée par le Groupe APICIL. Au vue de cet engagement, le conseil d’Etat a accordé à la Fondation APICIL la reconnaissance d’utilité publique, lui garantissant ainsi une indépendance vis-à-vis de son fondateur et la possibilité de collecter des fonds.

Pour en savoir plus : www.apicil.com

L’EXPRESS

«  (…) De plus en plus de femmes enceintes recourent à l'hypnose pour contrôler leurs douleurs lors de l'accouchement. A l'hôpital Robert Debré à Paris, la technique fait l'unanimité. Mettre au monde un enfant sans douleur et le plus naturellement possible, n'est-ce pas le rêve de la femme enceinte? L'utilisation de l'hypnose lors de l'accouchement pourrait satisfaire leur désir. Exit les péridurales et autres médicaments pour lutter contre la souffrance physique. Place aujourd'hui à l'hypno-analgésie. (…) »

Nastasia Desanti

13 avril 2011

LA REVUE PRATICIEN

"Un million d'enfants sont anesthésiés chaque année, et si les conditions techniques et la sécurité de l'anesthésie ont largement progressé, ce moment reste une source d'inquiétude importante pour l'enfant comme pour ses parents. (...) L'association Sparadrap organise donc avec le soutien du laboratoire Abbott, de la fondation Apicil, de la fondation de France, de l'Union nationale des associations familiales et sous le parrainage du ministère de la Santé, un concours national sur l'anesthésie de l'enfant (...)" C.D.

 

01 octobre 2011

LE PROGRES

Une trentaine de personnels, dont cinq médecins, ont été formés lors de sessions organisées grâce l'aide financière apportée en partie par la Fondation Apicil Nathalie Aulnette (Fondation Apicil), Catherine Imbert (Val d'Ouest),le docteur Guidicelli et deux infirmières formées de l'hypnoanesthesie « Nous pratiquons l'hypnoanesthesie en pédiatrie et pour des actes de dermo-chirurgie», (…) L'avenir de l'hypnoanesthesie en pédiatrie semble prometteur, car il s'agit d'un acte moins traumatisant pour l'enfant qu'une anesthésie traditionnelle L'opération terminée, Mathilde reprend très vite ses esprits A peine se souvient-elle d'une légère piqûre mais, assure-t-elle, «les myrtilles étaient très belles» Gisèle LOMBARD

27 avril 2012