Rapport d'activité 2016

Partager sur :

Acteur du mécénat, structure privée à but non lucratif, la Fondation APICIL accompagne et finance des projets d’intérêt général, en France. Tout cela est possible grâce au Groupe APICIL, fondateur et financeur, et grâce aux membres du Conseil Scientifique et d’Administration qui œuvrent pour faire avancer la lutte contre la douleur.

Depuis sa création en 2004, la Fondation APICIL a étudié 1 000 projets, accompagné et financé prés de 600 d'entre eux, pour un montant de 8,2 millions d'euros directement consacrés à la lutte contre la douleur!

Découvrez le rapport d'activité 2016.

Rapport d'activité 2016 Fondation APICIL
Publish at Calameo
Télécharger la version PDF :

Le progrès

« Si les résultats sont probants scientifiquement, la musicothérapie pourra être proposée dans différents hôpitaux. Cette étude inédite d'un coût global de 56 DOO euros est financée par la Fondation Apicil, France Alzheimer et le fonds de dotation Brou de Laurière. « La majorité des patients semblent déjà satisfaits de leur participation aux ateliers, certains d'entre eux se découvrent de nouveaux talents et les premiers retours des intervenants artistiques sont déjà très positifs », selon Isabelle Rouch, docteur au CHU de Lyon chargée du projet. » S.R.


05 avril 2016

Féminin santé

« ALGODYSTROPHIE Un syndrome douloureux & complexe : des vidéos pour comprendre.

Pour faire comprendre les rouages complexes de cette pathologie et donner des clés de prise en charge le parti pris du film est celui de I’empathie de I’humour et d’un langage adapte au public. Il combine de manière rythmée des illustrations animées des explications de professionnels de santé des témoignages sonores de deux enfants un commentaire alerte et très pédagogique soutenu par les voix chaleureuses de deux comédiens et une création musicale de qualité (…). » J.B .


01 avril 2016

Sud-Ouest

« Peu le savent, mais le centre hospitalier de Jonzac abrite un Comité de lutte contre la douleur (Clud). Une instance pluridisciplinaire qui se penche sur ces questions fondamentales, quels que soient les services ou les soins. Au sein de l'hôpital, c'est une instance obligatoire qui établit les politiques internes autour de l'amélioration de la prise en charge de la douleur. Ce comité se penche aussi sur l'établissement de protocoles d'évaluation de traitement de la douleur et sur les actions de formation du personnel. (…) »

Marie-Laure Gobin


27 mai 2017