L’hypnose : pour un accouchement en douceur

Partager sur :

La majorité des femmes est réceptive à cette technique assez simple mais qui nécessite une formation spécifique, qui a été financée par la Fondation APICIL. Aujourd’hui, les sages-femmes de l’hôpital Robert Debré formées arrivent à diminuer de moitié les douleurs de l’accouchement rien qu’avec l’hypnose et participent à ne laisser de ce moment unique de la vie, que des bons souvenirs ! 

« Elle permet qu’on se détente vraiment et elle nous fait partir dans notre imaginaire. On est concentrées sur des images positives plutôt que sur la douleur de notre corps, sur ce qu’on ressent. » Témoignage d’une maman.

Comme dans de nombreuses maternités hospitalières, l’hypnose n’a jamais été utilisée auparavant au sein de la maternité Robert Debré malgré l’existence du centre d’évaluation et de traitement de la douleur qui utilise cette technique dans différents services de l’hôpital. Le partenariat entre les deux services va permettre d’intégrer cette pratique nouvelle à la prise en charge de la douleur.

« Suite à une formation de sept jours, nous avons débuté par des techniques d’hypnoanalgésie pour aider les femmes à gérer leur douleur en salle de travail, puis en cours de préparation à la naissance. Aujourd’hui l’utilisation de l’hypnose en salle de travail est intégrée au protocole du dossier médical.Les cours de préparation à la naissance des sages-femmes formées, portent la mention d’hypnoanalgésie pour une meilleure orientation des patientes. » Catherine Califer, Florence Girault et Hélène Le Cornu, sages-femmes à l’hôpital Robert Debré.

Aujourd’hui, l’hypnose est utilisée quotidiennement dans les différents services de la maternité : consultations prénatales, salle de naissance, suites de couches, grossesse à haut risque, et cours de préparation à la naissance.

 


Communiqué de presse

Hypnose pour un accouchement sans douleur