Cancer : comment mieux dépister la dépression ?

Partager sur :

Les personnes traitées par antidépresseurs ne sont pas forcément celles qui en ont le plus besoin. Paradoxalement, un certain nombre de patients non déprimés sont traités par antidépresseurs, alors que certaines personnes réellement déprimées n’en reçoivent pas.

Partant de ce constat, le docteur Wadih Rhondali psychiatre au Centre Léon Bérard de Lyon, réalise une étude grâce à la Fondation APICIL, auprès de 500 patients, soignants et familles de patients, portant sur le cancer et la dépression.

L’objectif est de sensibiliser les soignants à la nécessité d’une prise en charge adaptée. Il souhaite que la dépression soit mieux diagnostiquée et a pour ambition de diffuser des recommandations au niveau national pour tous les professionnels du cancer.

DISSPO du Centre Léon Bérard