Prévenir la douleur chronique post-opératoire

Partager sur :

La douleur chronique post opératoire se caractérise par la persistance d’une douleur sur la zone opérée, plus de deux mois après la chirurgie. Sur les 6 millions de patients opérés par an en France, 5 à 30 % vont développer des douleurs chroniques postopératoires alors que la chirurgie est considérée comme réussie par le chirurgien.

Une grande partie des douleurs chroniques postopératoires est liée à une lésion nerveuse durant la chirurgie et donne lieu à des douleurs neuropathiques qui une fois installées sont difficiles à traiter. Ces douleurs sont très invalidantes par leur intensité, leur chronicité et les répercussions qu’elles engendrent sur la qualité de vie. Les traitements à notre disposition ont une efficacité souvent partielle et modeste.

La douleur chronique post opératoire est donc une pathologie programmée qu’il vaut mieux prévenir.

Les travaux de recherche que nous menons portent sur un modèle chirurgicale spécifique : la prise de greffe osseuse. Il s’agit d’une chirurgie lors de laquelle un nerf est fréquemment traumatisé. Une partie de nos investigations a consisté à dépister la zone de sensibilité postopératoire immédiate et à suivre son évolution dans le temps avec une analyse clinique, histologique et biologique. Les résultats montrent que 23 % des patients développent des douleurs chroniques neuropathiques au cours de cette chirurgie et deux facteurs de risque ont été mis en évidence : la caractéristique neuropathique des douleurs dès le deuxième jour (brûlures, décharges électriques, insensibilité et hypersensibilité au toucher léger), associée à une hypersensibilité autour de la cicatrice, sont prédictives de douleurs à long terme.

L’identification de ces douleurs permettra de proposer une prise en charge précoce. Ces résultats sont transposables à beaucoup d’autres chirurgies pourvoyeuses de lésions nerveuses telles que la chirurgie du sein, du thorax, des varices, etc. Les travaux en cours permettront de mieux cerner les patients les plus vulnérables et de développer des stratégies préventives dans le développement de douleurs chroniques postopératoires.”


Les travaux de recherche du Docteur Valeria Martinez sont soutenus par une bourse de la Fondation APICIL.

La presse en parle


Destination santé

Douleur chronique post-opératoire : mieux comprendre pour mieux prévenir « Douleur chronique post-opératoire : mieux comprendre pour mieux prévenir. Après une intervention chirurgicale, bien des patients souffrent pendant des mois voire des années, de douleurs persistantes, souvent très lourdes, les douleurs chroniques post-opératoires (DCPO). C'est une suite très fréquente de certaines chirurgies : les DCPO constituent en effet la seconde cause de consultation dans les centres de prise en charge, après les douleurs lombaires liées à la compression d'une racine nerveuse, les lomboradiculalgies. Une équipe française, de l'hôpital Raymond Poincaré de Garches, s'est intéressée à ces douleurs spécifiques.(…) »

22 février 2012