Des jeunes au chevet des jeunes « Des projets pour la vie » !

Partager sur :

« Quand on sort de la chambre d’un jeune, on sait qu’on a bien employé son temps ! » Rébecca a 19 ans, elle est étudiante à l’Université Paris Dauphine et fait partie des 350 bénévoles de « Cheer-Up ! » qui offrent leur temps pour accompagner les jeunes de 15 à 29 ans, atteins de cancers. Créée en 2003, « Cheer-Up ! »  est une fédération regroupant 17 associations d’étudiants bénévoles issus des Grandes Ecoles, à l’ESSEC, l’ESCP-Europe, Supélec, HEC, Centrale Paris, Dauphine, l’ENSAE, EM Lyon, etc. 

«Cheer-Up ! Des projets pour la vie. Parce que se battre pour son projet, c’est se battre contre le cancer »

La devise de « Cheer Up ! » résume bien leur action, ils accompagnent les jeunes malades en les aidants à réaliser un projet qui leur tient à cœur. L’objectif est de remettre le jeune au cœur de sa vie, de l’aider à se projeter dans l’avenir, après l’hôpital, après la maladie. « Tous les jeunes que nous rencontrons n’ont pas forcément d’envies ou d’idées en particulier. Notre rôle consiste alors à les accompagner et à les aider à trouver un projet en parlant avec eux, avec les soignants, avec leur entourage. Peu importe le projet, le plus important n’est pas sa réalisation, c’est surtout le contact qui se créé, l’accompagnement, le fait de penser à autre chose, de réfléchir et de se projeter dans l’avenir. »

Clément, étudiant à Supélec et président de la fédération, se souvient d’une jeune qu’il a accompagné l’année dernière dans l’écriture de sa comédie musicale « elle écrivait consciencieusement ses chansons même si la douleur et la fatigue prenaient parfois le dessus sur le moral. Nous sommes venus de nombreuses fois avec des musiciens pour l’aider à mettre en musique ses chansons »

« Cheer-Up ! » et la Fondation APICIL

Très organisée, la Fédération « Cheer-Up ! », offre grâce à la Fondation APICIL, un suivi à tous ses  bénévoles. Ils reçoivent tous une formation avec un psychologue et participent régulièrement à des groupes de régulation. L’écoute, la valeur du silence, le deuil, la prise de recul sont les thèmes abordés pendantcesformations qui permettent aux bénévoles d’accompagner au mieux les jeunes tout en se protégeant de situations psychologiques lourdes. 

En 2010, 400 jeunes ont été accompagnés, et plus de 1 000 visites réalisées. Les sourires ainsi que les bouffées de joie sont, quant à eux, incalculables.

http://www.cheer-up.fr

Article presse :
http://www.nordeclair.fr
http://vincedouainord.over-blog.org
http://www.lavoixdunord.fr
http://www.directlille.com


CP CHEER-UP mars 2011.pdf

La presse en parle


DIRECT LILLE

« C’est une maladie très dure, mais c'est aussi très dur de la garder pour soi ». Gaétan, 16ans, l'avoue volontiers : il n'est pas timide. Et partage sans complexes son histoire, ses craintes, son vécu, mais aussi ses espoirs et ses projets. Touche par un cancer l'année dernière, il fait partie des jeunes malades qui ont été accompagnés par l'antenne régionale de Cheer Up ! (« réjouis-toi »). Un réseau animé par des étudiants dequelques grandes écoles françaises, qui ont pour objectif de donner des projets aux malades de 15 à 29 ans et de les accompagner au jour le jour avec des visites et une présence amicale. (…) » P. Tib.

04 avril 2011

NORD ECLAIR

«  (…) Avec Cheer-Up, on parle de tout, de films, de trucs qui nous intéressent. Moi, je leur parle des petites amours, sourit Gaëtan. Souvent, avec la famille, on parle de la maladie et encore de la maladie. Là, ça permet de parler à des jeunes. Ils amènent la présence extérieure à l'hôpital. Demain, j'entame ma dernière cure : je sais qu'ils vont me manquer. » Séduite par cette association, la fondation APICIL contre la douleur vient de financer, à hauteur de 10 000 E, la formation et l'accompagnement psychologique des bénévoles de Cheer-Up. « C'est un beau projet, vraiment humain. », estime Nathalie Aulnette, directrice de la fondation APICIL contre la douleur. (…) » Laurie Moniez

18 mars 2011

LA VOIX DU NORD

21 mars 2011