Prévenir la douleur provoquée par les soins chez l'enfant : quel médicament, à quel moment ? Un poster pour aider les professionnels

Partager sur :

Aujourd’hui, les médicaments et les moyens antalgiques existent pour prévenir et soulager la douleur provoquée par les soins chez l’enfant. Cependant, planifier la réalisation du soin au moment où ces médicaments sont les plus efficaces n’est pas toujours simple. L’association SPARADRAP a donc créé un poster destiné à être affiché dans les postes de soins pour aider les médecins dans leurs prescriptions et les infirmières pour l’organisation des soins.

  • Il liste l'ensemble des moyens disponibles, médicamenteux ou non : antalgiques, anesthésiques locaux, solutions sucrées, autres médicaments et moyens physiques.
    Il permet également de repérer le pic d’action et la période optimale pour chacun.
  • Il clarifie des messages concernant le choix des molécules et les voies d’administration. Ainsi par exemple : le paracétamol, les anti-inflammatoires non stéroïdiens et la codéine sont insuffisants pour soulager la douleur provoquée ; parmi les antalgiques, les médicaments de référence sont le MÉOPA et la morphine ; la forme orale est à privilégier et la voie rectale à éviter du fait d’une grande variabilité d’absorption.
  • Il donne des conseils synthétiques sur l’organisation du soin et l’évaluation de la douleur. Il rappelle notamment la nécessité d’associer de façon systématique aux médicaments les moyens non-médicamenteux : information sur le déroulement du soin, installation confortable de l’enfant, présence des parents, distraction, hypno-analgésie...
  • Il sera actualisé chaque année en tenant compte des dernières recommandations.

Un poster disponible gratuitement, uniquement au format pdf prêt à imprimer sur le site de SPARADRAP.

> Télécharger le poster .

 

Informations complémentaires

  • Ce document est inspiré de posters réalisés par le CLUD du CHU de Toulouse, le Réseau Régional Douleur Basse Normandie et le CLUD de l’Hôpital Privé d’Antony. Il a été réalisé par l’association SPARADRAP et un groupe de travail composé de professionnels experts sur le sujet, en collaboration avec l'association PÉDIADOL, le Centre National de Ressources de lutte contre la Douleur, la Société Française d'Étude et de Traitement de la Douleur et l'Association Nationale des Puéricultrices Diplômées et des Etudiantes.
  • Il a été réalisé grâce au soutien de la Fondation APICIL et de la Fondation Stavros Niarchos.