La psychomotricité dans la prise en charge de la douleur

Partager sur :

Depuis 2009, la Fondation APICIL permet la présence d’une psychomotricienne à l’hôpital de Vienne, Isère. Elle prend en charge les patients du centre d’évaluation de la douleur chronique afin de les aider à trouver un soulagement. A travers une approche par la balnéothérapie, la psychomotricienne permet aux patients de restaurer l’image corporelle détruite par la douleur omniprésente et à revivre des moments de plaisir à travers des exercices précis.

 

Par sa double approche corporelle et relationnelle, la psychomotricienne propose d’accompagner le patient dans son vécu douloureux:

  • Tout d'abord à travers écoute plurimodale de l'expression verbale mais aussi de tous les messages non verbaux donnés par le corps (posture, mimique, gestuelle, état tonique, respiration...) et qui témoignent du ressenti du patient.
  • Puis au travers d’exercices partagées avec le patient. la psychomotricienne aide le patient à faire vivre et à ressentir son corps autrement qu'à travers la douleur.

 

Les soins de détente sont privilégiés (massages, relaxation, bains...), pour leur action antalgique par la sécrétion d'endorphines, mais aussi pour aider à l'émergence d'autres perceptions et ressentis. Il s'agit de lutter contre l'envahissement du corps et de l’esprit par la douleur et l'angoisse. Un travail s'appuyant sur l'imaginaire (avec ou sans support sensoriel, musique...), les souvenirs, la visualisation, peut aussi permettre de détourner l'attention, de rouvrir de nouveaux espaces intérieurs lorsque le corps est devenu trop enfermant. Le sujet devient acteur de son soulagement.