Création d’une consultation douleur pilote en psychiatrie

Partager sur :

La Fondation APICIL a permis la création d’une consultation douleur au sein de l’hôpital psychiatrique Saint-Jean de Dieu à Lyon. Ce projet novateur répond à un manque et une difficulté de prise en charge de la douleur en milieu psychiatrique.  Ces problématiques sont présentes dans tous les établissements avec des points communs comme le faible nombre de malades qui consultent pour des douleurs, ou encore la présence de patients qui ne se plaignent pas alors que l’attente constatée est fortement algogène.

C’est l’ensemble de la population présentant des troubles psychiatriques dans le rhône qui peut-être reçue à la consultation (pédopsychiatrie, adultes, géronto-psychiatrie.)

Il s’agit d’un travail de fond sur la douleur pour l’évaluer et la traiter, chez ces patients présentant des douleurs rebelles complexes, imbriquées à une pathologie mentale sévère. Il s’agit notamment de former les personnels médicaux, d’améliorer le travail en réseau. La consultation fonctionne autour du médecin algologue –spécialiste de la douleur- et grâce à l’implication de nombreux soignants : psychiatre, kinésithérapeute, infirmier, psychologue, neurologues, rhumatologues…

L’approche du patient se fait au niveau du symptôme, de l’étiologie, de la plainte, et de la structure du sujet (relation à soi, à autrui, au social).

Le fonctionnement de cette consultation a été évalué par l’établissement, les apports et « bénéfices » ont été tels que ce dispositif est maintenant financé à 100% par l’établissement et a même pour ambition de se développer encore davantage.

Hôpital psychiatrique Saint-Jean de Dieu

La presse en parle


infirmiers.com

"La consultation douleur de l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu est devenue un Centre régional d’évaluation et de traitement de la douleur en psychiatrie.

Il y a 5 ans, le docteur Jean-Pierre Lassaigne, médecin chef du département de médecine polyvalente du CH Saint-Jean-de-Dieu , à Lyon, alerte la Fondation APICIL sur le manque de prise en compte de la douleur, aiguë ou chronique, des personnes atteintes de pathologies mentales. Il fait part de la nécessité de sensibiliser, de former le monde médical et de développer des structures adaptées. Il présente alors à la Fondation APICIL un projet pour la création de la première consultation douleur au sein d'un hôpital psychiatrique en France."

28 janvier 2015