Education des patients victimes de céphalées par abus médicamenteux

Partager sur :

En France, 3% de la population souffrirait de céphalées chroniques quotidiennes, il s’agit de maux de tête se manifestant au moins quinze jours par mois, depuis plus de 3 mois et qui durent plus de 4 heures. Une prise médicamenteuse trop importante peut entraîner ces céphalées chroniques quotidiennes.

Ces patients prennent en moyenne 6 fois plus de médicaments que les patients atteints de migraines non chroniques. La fréquence et l’intensité douloureuse de ces migraines sont extrêmement handicapantes, la qualité de vie est fortement diminuée et les conséquences psycho-sociales et économiques sont très importantes.

Spécialisé dans la prise en charge des céphalées, le centre de la douleur du CHU de Bordeaux, a mis en place avec l’aide de la Fondation APICIL, une étude innovante sur 70 patients. L’équipe souhaite démontrer l’efficacité d’une éducation thérapeutique adaptée pour réduire l’incidence de ces céphalées par abus médicamenteux.

Pour faire face aux délais d’attente des centres spécialisés, le CHU de Bordeaux a imaginé d’évaluer le bénéfice d’une « pré-consultation » réalisée au téléphone par des infirmières spécialisées. L’objectif de cette éducation thérapeutique accessible facilement et rapidement, est de modifier le comportement du patient face aux crises migraineuses en attendant la première consultation.

L’équipe initiatrice du projet espère que cette première réponse permettra aux patients d’améliorer rapidement leur qualité de vie par une diminution des migraines et des médicaments consommés.

Centre de la douleur du  CHU de Bordeaux


CP PREVENTION DE LA MIGRAINE _ BORDEAUX _ décembre 2009.pdf