Développement d’une unité mobile hospitalière de consultation interculturelle

Partager sur :

Lauréat du prix de l’appel à projets 2008 de la Fondation APICIL, le docteur Serge Bouznah a pu développer une unité mobile de consultation spécialisée dans la prise en charge de patients migrants atteints d’une pathologie douloureuse chronique.
Cette unité a pour vocation de répondre aux demandes des équipes soignantes hospitalières confrontées à une impasse dans la mise en place d’un projet thérapeutique pour un patient migrant souffrant d’une pathologie douloureuse chronique.

Les hôpitaux prennent en charge des patients provenant d’horizons culturels multiples. Plusieurs études ont montré des différences importantes de prise en charge entre la population de patients migrants et une population de patients autochtones. On a constaté notamment des durées d’hospitalisation plus élevées, un volume de prescription d’actes complémentaires supérieur ou encore un degré de compliance significativement inférieur (Cherbonnier A., 2002).

Tout patient confronté au monde médical peut se trouver en décalage entre un discours médical complexe et son vécu. Ce décalage est susceptible de se renforcer pour les patients migrants issus d’univers culturels éloignés des modèles occidentaux. Cette situation peut être à l’origine de malentendus et de difficultés dans la mise en place d’un projet de soins adapté et accepté par le patient. Ces difficultés sont renforcées dans les situations de pathologies douloureuses chroniques où les prises en charge s’inscrivent nécessairement dans le temps.

Pour la première fois, l’anthropologie et la médecine se retrouvent autour d’un projet concret au service des médecins et des patients « en panne » dans le dispositif hospitalier à cause d’une incompréhension mutuelle de la culture de l’autre.  

Cette initiative est unique en France mais aussi en Europe. Elle suscite désormais un vif intérêt de la part d’équipes européennes de recherche intervenant dans le domaine interculturel, lors de colloques internationaux. Les médiateurs interculturels intervenants dans le projet ont tous une expérience clinique affirmée dans le champ médical et social. Ils sont issus de milieux professionnels divers : psychologues, infirmiers, linguistes, etc.

La presse en parle


LE QUOTIDIEN DU MEDECIN

Une solution pour dénouer les nœuds médico-culturels

« C’est une consultation médicale d’un nouveau genre que proposent les Drs Serge Bouznah et Catherine Lewertowski. Partant du constat que ne pas prendre n compte les logiques culturelles dans lesquelles les patients interprètent et vivent leur maladie » peut-être à l’origine de blocages, voire d’échecs thérapeutiques, leur unité mobile de consultation interculturelle intervient au sein de services hospitalier. Posant comme postulat que la culture du patient doit s’imposer comme une « nécessité absolue » pour les soignants, (…) »

23 septempbre 2009