Peindre et sculpter sa douleur pour se reconstruire

Partager sur :

Atelier d’art thérapie à destination de femmes opérées d’un cancer du sein

 

L’annonce d’un cancer du sein contient dans sa formulation même une attaque violente contre cet emblème de l’identité féminine, symbole de beauté, de séduction, de fertilité et qui est aussi la marque visible d’une différence sexuelle.

 

Après une ablation, le miroir renvoie l’image d’une perte de chair, d’une blessure, d’un déséquilibre physique auquel répond un déséquilibre psychique, un sentiment d’étrangeté qui amène à ce questionnement : une femme sans sein est-elle encore une femme ?

 

Pour certaines femmes cette perte est inacceptable.

 

L’atelier proposé par l »’association grâce à l’aide de la Fondation APICIL s’adresse en priorité aux femmes qui après une chirurgie, évoquent des sentiments de dégoût, de honte vis à vis de leur corps, qui ne se reconnaissent plus et  n’arrivent pas à faire le deuil de leur sein perdu.

 

L’objectif est d’aider ces femmes à mettre des mots sur leur histoire, à se réapproprier leur corps en leur donnant la possibilité de travailler artistiquement à la restauration symbolique de leur propre buste.

 

Excepté celle consacrée au moulage du buste qui se fait dans l’intimité, les séances réunissent toutes les participantes qui bénéficient ainsi des effets d’un travail en groupe.

Le groupe permet de partager des vécus, des émotions avec d’autres femmes concernées au plus près, qui peuvent les entendre.

 

Cet atelier est co-animé par une artiste plasticienne et une psychologue.

 

Association Europa-Donna.