L’importance d’un bon sommeil !

Partager sur :

A 75 ans, nous avons dormi 25 ans ! soit un tiers de notre vie.

Un mauvais sommeil peut avoir de nombreuses conséquences sur la santé : prise de poids, diabète, dépression, aggravation des troubles respiratoires et cardiovasculaires, endormissement au volant ou au travail, baisse des performances et difficultés relationnelles... Mais le manque de sommeil a également des conséquences moins connues, comme l’augmentation de la douleur.

Et pourtant, nous malmenons notre sommeil, unique moyen de récupérer nos capacités physiques et psychiques.

Si vous ressentez dans la journée une grande fatigue avec des somnolences très fréquentes. Si lorsque vous vous couchez, il vous faut plus d’une demi-heure pour vous endormir, s’il y a de nombreux réveils durant votre nuit, si vous vous réveillez souvent vers 2 heures, 3 heures du matin avec impossibilité de se ré-endormir, il est bon d’en parler à votre médecin.

Mais on peut déjà améliorer notre sommeil en se débarrassant des mauvaises habitudes qui perturbent cette fonction :

  1. Ne buvez ni café, ni thé l’après-midi, il en est de même pour les boissons excitantes comme le coca-cola.
  2. Ne pratiquez pas de sport le soir, en effet les exercices physiques augmentent la température du corps et peuvent nuire à l’endormissement.
  3. Prendre un bain chaud est une mauvaise idée pour bien dormir :
    En effet notre corps abaisse sa température interne pour se programmer à dormir, c’est un bain tiède qui nous apaisera le mieux.
  4. Arrêter les écrans au moins une heure avant d’aller dormir :
    En effet les écrans des tablettes ou des ordinateurs diffusent une lumière bleue assez similaire à la lumière du matin qui arrête la sécrétion de mélatonine, hormone d’endormissement.
  5. Le lit doit être dédié uniquement au sommeil et l’amour :
    En effet, toute activité multiple dans le lit comme regarder la télévision, etc. ne permet pas à notre cerveau de mettre en place les rituels d’endormissement, par contre on peut très bien avant de s’endormir, lire un moment ; ce qui est important c’est de toujours faire la même chose avant de dormir.
  6. Il faut s’assurer que la chambre soit dans l’obscurité et le silence, avec une température fraîche :
    En effet, toute lumière peut perturber l’endormissement. Il faut en particulier se méfier des écrans lumineux comme les réveils qui chez certaines personnes peuvent nuire à leur endormissement.

Il existe également des fausses idées sur le sommeil, il ne faut pas comptabiliser les heures de sommeil. Il est plus important d’avoir des heures de sommeil de qualité plutôt qu’une quantité de sommeil médiocre.

Ne vous persuadez pas que le manque de sommeil va créer une fatigue irrémédiable, ne forcez jamais votre sommeil en vous obligeant à aller dormir par rapport à vos emplois du temps du matin. Les longues siestes peuvent également perturber gravement l’équilibre du sommeil. Enfin écoutez toujours les signaux du sommeil pour aller dormir. Si vous commencez à cligner des yeux, à bailler, à avoir les paupières lourdes, c’est le moment d’aller dormir sans attendre. Votre horloge interne aime les rythmes du sommeil réguliers.

Ecoutez votre corps plutôt que votre tête quand il s’agit du sommeil. Le sommeil est une fonction extrêmement importante pour notre équilibre psychique et physique et malheureusement les conditions de vie actuelles, mais également les croyances peuvent entraîner de graves troubles sur une fonction qui parait pourtant bien naturelle.

Dr Gilbert André
Algologue, chef de service du centre de la douleur au Centre Hospitalier Emile Roux, Puy-en-Velay

Photo : Séance d’éducation thérapeutique en groupe avec l’agenda du sommeil, dans le cadre du programme multimodal de prise en charge de la douleur chronique, mis en place grâce à une aide de la Fondation APICIL au centre de la douleur du Puy-en-Velay. L’évaluation de ce programme a montré une amélioration de la qualité de vie durable et une baisse de la consommation médicamenteuse.