Danse et santé mentale - Projet “Des habitants”

Partager sur :

La question du corps et de ses perceptions a longtemps été ignorée en psychiatrie et en particulier pour les patients vulnérables souffrant de troubles psychotiques.

La danse, au-delà de sa dimension sportive, est une occasion de vivre de façon positive et valorisante la mobilité du corps, de reprendre confiance et même de porter cet engagement artistique devant un public !

Le projet « Des habitants » propose à un groupe constitué de personnes souffrant de handicap psychique, de leurs aidants et de soignants spécialisés en santé mentale de l’hôpital du Vinatier à Bron (69) de vivre, à travers la création d’une pièce de danse contemporaine, une nouvelle expérience positive de leur corps.

Ce projet expérimental autour de la danse a pour objectif de faire le lien entre la douleur physique et psychique. Il a pour ambition de lutter contre la souffrance et la stigmatisation des patients pris en charge en psychiatrie adulte. Ce projet soutenu par la Fondation APICIL a donné lieu à une création artistique du chorégraphe Sébastien Ly, présentée le 27 juin dernier au studio de la Maison de la Danse devant une centaine de spectateurs. Un défi relevé haut la main par les patients, leurs proches et les soignants !