Communiqués de presse

La Fondation APICIL a été crée en 2004 ! Elle accompagne, soutient et finance des projets dans le domaine de la lutte contre la douleur en France.

La Fondation APICIL encourage les équipes médicales, les chercheurs et les associations à se lancer dans de nouvelles expériences pour améliorer la prévention et la prise en charge de la douleur en France. Elle souhaite mettre en avant et permettre la réalisation des "bonnes idées" qui ne pourraient pas voir le jour sans ses financements.

640 projets ont été réalisées en 14 ans grâce à l'implication de la Fondation APICIL.

Afin de compléter son action, la Fondation APICIL aide les porteurs de projets innovants à communiquer! Elle les aide à présenter leurs idées, leurs modes d'action et leurs résultats. L'organisation de conférences de presse aide les projets à être visibles des autres professionnels et du grand public, à être repris, adaptés, dupliqués, afin que les "bonnes idées" se généralisent et profitent un jour à tous les patients.

N'hésitez pas à nous contacter pour obtenir plus d'informations.

VOIR DES FILMS

Le dauphiné

Cette adaptation précise de l'analgésie présente un double avantage: d'une part, elle évite l'insuffisance de l'analgésie lorsque le patient n'est pas en capacité d'exprimer sa douleur, et d'autre part, elle évite d'utiliser des doses trop importantes d'analgésiques qui peuvent être responsables d'effets secondaires néfastes.

Il est, par exemple, démontré que chez l'enfant anesthésie, la mesure du réflexe de dilatation pupillaire est un témoin sensible de la réponse à la douleur.

Par ailleurs, utilisée lors d'un accouchement, cette technique permet de diminuer les doses de produits anesthésiants d'une péridurale. 

Jean SARFATI


20 mars 2015

La Provence – 14 janvier 2015

"En place depuis près de deux ans dans le service tout le personnel soignant (sans exception) a été forme en trois jours, grâce à l'aide financière de la fondation Apicil.

Et le moins que l'on puisse d i r e, c ' e s t q u e l ' h y p n o a n a l g é s i e fait l’unanimité "Ça a changé le vécu du soin de l’enfant, et par extension le nôtre et celui des patient:,", admet Natacha Estournet, infirmière Sa collègue Patricia Poyatos, auxiliaire en puériculture de nuit, va dans ce sens « L’ambiance dans la salle de soins n’est plus du tout la même. II y a beaucoup moins de hurlements et de stress ». "

Ludovic FERRO


14 janvier 2015

Le Quotidien du Médecin

« Le réseau régional douleur de Normandie a mis en place un programme d'éducation thérapeutique pour les patients atteints de cancer. « C'est un enjeu important de rendre les patients acteurs de la prise en charge des douleurs liées à leur cancer », explique le Dr Claire Delorme (hôpital de Bayeux) « Avant de nous lancer, il a d'abord fallu nous former. Cela a été possible grâce au soutien de la Fondation APICIL qui a financé la formation, en 2014, de dix binômes médecins/infirmiers au niveau régional », indique le Dr Delorme. (…) »

Antoine Dalat


03 mai 2017