« Association entre administration continue d’opioïdes et/ou de midazolam en ventilation mécanique précoce et le devenir sensorimoteur et la survie à 2 ans chez les enfants prématurés : résultats de la cohorte française prospective nationale EPIPAGE 2 »

Projet financé en 2019 pour un montant de 20 000 €  / Marie-Amélie de Tristan, Center of Research in Epidemiology and Statistics, University of Paris, CRESS, INSERM, INRA, Paris, France.

Article publié en janvier 2021 The Journal of Pediatrics, DOI: 10.1016/j.jpeds.2020.12.069
Une partie des résultats de cette étude ont été présentés lors des Journées Francophones de Recherche en Néonatalogie en 2019, lors du congrès virtuel annuel des Sociétés Savantes de Pédiatrie (Pediatric Academic Societies annual meeting) en 2020 et lors du Congrès virtuel de l’Académie Européenne de Pédiatrie (European Academy of Pediatrics (EAPS)) en 2020.

Bilan du projet « CréADOL », art-thérapie.
Janvier à décembre 2020.
Ateliers de médiations artistiques au profit de personnes souffrant de douleurs chroniques. Projet en partenariat avec le Centre d’Evaluation et de Traitement de la Douleur du CHU de St Etienne. Une année marquée par le confinement et l’inquiétude du virus Covid19, particulièrement ressenties auprès des patients souffrant de douleurs chroniques. Les art-thérapeutes se sont « démenées » pour suivre les  patients confinés et fragilisés dans cette crise. Adaptabilité, sérénité, écoute et patience ont été les maîtres mots.

Etude VALEVENDOL – dr Elisabeth WALTER

La douleur, tout comme la température, doit faire partie des paramètres de surveillance indispensables en pratique clinique et, notamment en maternité. Il est donc nécessaire d’évaluer tous les nouveau-nés au moment de leur prise en charge, de façon systématique afin de détecter une douleur en salle de naissance (SADN) et en suites de naissance (SUDN) , ou au moins de cibler les nouveau-nés susceptibles d’être douloureux.
Tout enfant dans une situation susceptible d’être douloureuse ou présentant une pathologie douloureuse [naissance difficile, traumatisme, maladie douloureuse (reflux, etc.)], dont le comportement se modifie ou devient inhabituel [modification de l’humeur, retrait, difficultés alimentaires ou troubles du sommeil, etc.] ainsi que tout enfant recevant un traitement antalgique doit faire l’objet d’une évaluation. Il est nécessaire de poursuivre cette évaluation toutes les 4 à 6 heures selon le score de douleur, la situation clinique et la prise en charge thérapeutique.

Le projet Arthus a été financé en 2020 par le Fondation APICIL, pour en savoir plus sur son fonctionnement, consultez la brochure.

Le projet NURSPAINPREVENT vise à prévenir et à réduire la douleur provoquée par la toilette au lit. Ce projet fait suite à différents audits cliniques réalisés dans le groupe hospitalier qui montraient que la toilette
au lit est l’un des gestes le plus pourvoyeur de douleur au quotidien. Ce  constat avait déjà été fait par les différents professionnels impliqués dans la prise en charge de la douleur. Le groupe des porteurs du projet a considéré que l’amélioration des pratiques dans ce domaine devait passer par la promotion des bonnes pratiques portée par les professionnels directement impliqués dans les soins de nursing.
C’est dans cette optique qu’il a été décidé de proposer aux soignants une formation interactive par le biais du jeu théâtral. L’objectif est de s’appuyer sur un dispositif de formation innovant et reconnu pour sa capacité à marquer les esprits des participants. Il s’agit non seulement de compléter leur connaissance des différents procédés antalgiques des douleurs provoquées par les soins de nursing et également pour les transformer en « messagers des bonnes pratiques » auprès de leurs collègues. Une tablette tactile sera remise de chaque participant afin qu’il dispose de vidéos et autres supports pour illustrer les points clés de la prévention de la douleur induite. Le but est de sensibiliser de manière exponentielle les professionnels (1
participant dispense les messages auprès de 7 collègues en moyenne). Nous tablons sur une démarche participative pour développer et pérenniser la  prévention de la douleur et ainsi réduire les scores de douleur liés à la réalisation de la toilette.

RAPPORT FINAL version N°1 du 13/11/2020

« Intérêt de l’évaluation de la DOuleur par la FAMIlle des patients en Limitation et Arrêt des thérapeutiques actives admis en urgence. Etude DOFAMILA.»

Objectif : Comparer l’évaluation de la douleur par la famille ou la personne de confiance et par les équipes soignantes au sein d’une population de  patients non communicants pour lesquels est prise une décision de LATA aux urgences.

Dr Laurent Jacquin – HCL